Publications

Cahiers Charlevoix 11

Cahiers Charlevoix 11Publié : Juillet 2015
Éditeur : Les Presses de l’Université d’Ottawa

Table des matières Télécharger table des matières

Description

Ce onzième volume des Cahiers Charlevoix regroupe six études sur l’Ontario français, qui traitent Germain Lemieux et les paradoxes d’un prêtre collecteur ; de la notion d’identité dans les sciences sociales en Ontario français ; de l’histoire sociale de l’Amérique française de 1763 à 1914 ; des études universitaires en français en Ontario entre les motivations personnelles et les contraintes institutionnelles ; de la phonétique et la prosodie de l’emprunt intégral en franco-ontarien ; de la théologie au service du bon-ententisme à l’Université d’Ottawa.
 
 


Cahiers Charlevoix 10

Cahiers Charlevoix 10Publié : Juillet 2014
Éditeur : Les Presses de l’Université d’Ottawa

Table des matières Télécharger table des matières

Description

Ce dixième volume des Cahiers Charlevoix regroupe cinq études sur l’Ontario français, qui traitent du diocèse de Sault-Sainte-Marie dans le conflit franco-irlandais entre 1904 et 1934; des perspectives amoureuses et conjugales des jeunes du nord-est de l’Ontario; des aspects de l’histoire des Franco-Ontariens du Centre et du Sud-Ouest de 1970 à 2000; de l’art perdu de « faire des chansons » de la région du Détroit ainsi que des propos et confidences du jésuite ethnologue Germain Lemieux.
 
 


Cahiers Charlevoix 9

Cahiers Charlevoix 9Publié : Janvier 2013
Éditeur : Les Presses de l’Université d’Ottawa

Table des matières Télécharger table des matières

Description

Ce neuvième volume des Cahiers Charlevoix regroupe trois études sur l’Ontario français : Simon Laflamme (Université Laurentienne) examine le passage de l’élémentaire au secondaire et le décrochage culturel en Ontario français ; Michel Bock (Université d’Ottawa) analyse le travail du Comité franco-ontarien d’enquête culturelle à l’heure des grandes ruptures (1967-1970) ; et Jean-Pierre Pichette (Université Sainte-Anne) présente la première tranche des propos et confidences du jésuite ethnologue Germain Lemieux (1914-1958).
 


Cahiers Charlevoix 8

Cahiers Charlevoix 8Publié : Mai 2010
Éditeur : Les Presses de l’Université d’Ottawa

Table des matières Télécharger table des matières

Description

Ce huitième volume des Cahiers Charlevoix – la publication bisannuelle de la Société Charlevoix – regroupe quatre études sur l’Ontario français : Jean-Pierre Pichette (Université Sainte-Anne), examine la sanction de l’aîné célibataire, une pratique qui a profondément marqué le rituel du mariage franco-ontarien; Simon Laflamme (Université Laurentienne) présente le nouveau visage de l’ambition de la jeunesse franco-ontarienne; Michel Bock (Université d’Ottawa) regarde des mouvements de jeunesse franco-ontariens du milieu du XXe siècle et la contribution de France Martineau (Université d’Ottawa) porte sur le français de la région du Détroit.


Cahiers Charlevoix 7

Cahiers Charlevoix 7Publié : Mars 2007
Éditeur : Éditions Prise de parole

Table des matières Télécharger table des matières

Description

Fidèle à son dessein, comme au rythme qu’elle a adopté, la Société Charlevoix présente la cuvée 2006 de ses études franco-ontariennes. Les six textes substantiels qui composent ce septième Cahier Charlevoix – dans la toilette plus aérée, lumineuse et colorée, qui a été renouvelée au numéro précédent – considèrent des questions qui toucheront nos lecteurs intéressés à l’histoire de l’éducation (Gaétan Gervais) et des mouvements de jeunesse (Michel Bock), à l’utilisation comparée des médias nouveaux (Simon Laflamme), à l’influence d’une œuvre majeure en ethnologie (Jean-Pierre Pichette), à l’histoire régionale (Yves Frenette) et à la diversité linguistique (Raymond Mougeon).


Les régionalismes de l’Ontario français. Actes de la table ronde de la Société Charlevoix

Les régionalismes de l'Ontario françaisPublié : 2005
Éditeur : Éditions du Gref

Table des matières Télécharger table des matières

Description

Durant quelques années, à partir de 1997, la Société Charlevoix a animé une séance publique au Salon du livre de Toronto ; c’était pour elle l’occasion d’exposer le fruit de ses recherches dans le cadre d’une table ronde, « La Société Charlevoix et ses travaux », portant sur le contenu de ses Cahiers ou sur une thématique particulière. En 2002, les membres se penchèrent sur Les régionalismes de l’Ontario français. Ce petit ouvrage réunit les textes que Gaétan Gervais, Simon Laflamme, Jean-Pierre Pichette, Fernand Ouellet, Yves Frenette et Michel Gaulin ont livrés sur ce phénomène.


Cahiers Charlevoix 6

Cahiers Charlevoix 6Publié : Mars 2005
Éditeur : Éditions Prise de parole

Table des matières Télécharger table des matières

Description

Quatre nouvelles études, portant sur des sujets d’ordre économique, culturel, historique, sociologique et ethnologique, forment la matière de ce nouveau Cahier, le sixième de la Société Charlevoix. Fernand Ouellet dirige maintenant son attention sur Ottawa dont il analyse les disparités socio-économiques et culturelles en 1871. De son côté, Gaétan Gervais s’intéresse au réseau paroissial franco-ontarien (1767-2000), cet appareil polyvalent qui fédéra les élites canadiennes-françaises, au temps où langue française et religion catholique fusionnaient, et qui marqua profondément la vie des Franco-Ontariens. Jean-Pierre Pichette ajoute un deuxième chapitre à son étude d’une sanction rituelle du mariage franco-ontarien et se met en quête de l’origine de la « danse sur les bas ». La première contribution de Simon Laflamme porte sur la place des médias et la fréquence de leur utilisation dans les familles franco-ontariennes en comparaison des familles anglophones.


Cahiers Charlevoix 5

Cahiers Charlevoix 5Publié : Octobre 2002
Éditeur : Éditions Prise de parole

Table des matières Télécharger table des matières

Description

Les quatre travaux qui composent ce cahier ont d’abord fait l’objet de communications dans le cadre du colloque international « Le Passage du Détroit » en 2001 marquant le tricentenaire de la fondation de Détroit en 1701. Fernand Ouellet y examine les « disparités socio-ethniques » et les « hiérarchies de la terre » qu’il constate avant 1871 dans les cantons de Malden et de Sandwich, dans le sud-ouest ontarien. Michel Gaulin porte son regard sur un curieux recueil de la fin du XIXe siècle, Le Détroit des légendes, un ouvrage publié en anglais par Marie Caroline Watson Hamlin. Gaétan Gervais étudie le Journal de Verchères Boucher de Boucherville, un personnage issu d’une famille appartenant à la noblesse canadienne, qui, durant la période 1803-1816, mena des activités commerciales dans le Haut-Canada et, particulièrement, dans les environs d’Amherstburg, un fort britannique situé en aval de Détroit. De son côté, Jean-Pierre Pichette s’intéresse à un rituel du mariage très vivant et coloré en Ontario français, la « danse sur les bas », connu dans le Sud-Ouest dans une variante, la « danse dans l’auge » ; l’enquête qu’il a lancée sur cette pratique lui permet de comparer des centaines de versions met en évidence la nécessité d’un terrain permanent en ethnologie. Ces études étaient précédées d’un hommage à Roger Bernard, « intellectuel de l’Ontario français », dont Yves Frenette a bien voulu retracer la genèse et le cheminement de la pensée.


Cahiers Charlevoix 4

Cahiers Charlevoix 4Publié : Octobre 2000
Éditeur : Éditions Prise de parole

Table des matières Télécharger table des matières

Description

Six travaux composent ce quatrième volume. Pour son dernier article, Roger Bernard revient sur les enjeux de l’exogamie et confirme qu’en milieu minoritaire il est devenu un puissant instrument de l’assimilation linguistique des Canadiens français. Fernand Ouellet poursuit son étude du profil socio-économique des communautés de langue française de l’est du Canada avant 1911 et teste la validité de ses conclusions sur la communauté française du comté de Prescott, celles de Hawkesbury et d’Alfred, à partir du recensement nominatif de 1871. Michel Gaulin s’attache aux écrits rétrospectifs de l’auteur franco-ontarien Jean Éthier-Blais, chez qui la veine autobiographique fut une tentation constante, le qualifiant davantage de mémorialiste plutôt qu’autobiographe, et annexe in-extenso l’entrevue qu’il a réalisée auprès de cet auteur en 1989. L’étude de Gaétan Gervais porte sur les quintuplées Dionne, « les Franco-Ontariennes les mieux connues de l’histoire », et se concentre sur la période de la tutelle, entre 1934 et 1944. Enfin, Jean-Pierre Pichette ajoute un nouveau chapitre à l’étude du passage de l’oral à l’écrit en s’interrogeant sur l’attitude de Marius Barbeau face à l’édition des contes de tradition orale.


Cahiers Charlevoix 3

Cahiers Charlevoix 3Publié : Octobre 1998
Éditeur : Éditions Prise de parole

Table des matières Télécharger table des matières

Description

Cinq études composent ce troisième cahier Charlevoix. Jean-Pierre Pichette s’attache à la transposition du conte populaire en littérature, telle que pratiquée en Ontario par l’écrivain d’Ottawa, Marie-Rose Turcot. Ensuite, Fernand Ouellet présente brosse une série d’« aperçus comparatifs sur la démographie des communautés francophones dans l’est du Canada avant 1911 ». Michel Gaulin, dans un article hommage, fait le point « sur l’essentiel de la pensée » de l’essayiste, telle qu’il l’a pu dégager des deux recueils d’essais publiés par Fernand Dorais. Pour sa part, René Dionne embrasse dans un même parallèle « trois littératures francophones du Canada », l’acadienne, la franco-ontarienne et la francophone de l’Ouest, qui émergent entre 1972 et 1992. En dernier lieu, Gaétan Gervais analyse ce qu’il nomme « le dernier acte » de l’histoire du nationalisme canadien-français : les États généraux du Canada français qui eurent lieu à Montréal entre les années 1966 et 1969.


Cahiers Charlevoix 2

Cahiers Charlevoix 2Publié : Mars 1997
Éditeur : Éditions Prise de parole

Table des matières Télécharger table des matières

Description

Ce deuxième volume réunit six nouvelles études franco-ontariennes. Gaétan Gervais sonde les plus éloquentes traces de l’identité franco-ontarienne dans les mémoires des grands congrès patriotiques canadiens-français. Jean-Pierre Pichette explore le répertoire des chansons de Donat Paradis, un nonagénaire franco-ontarien qu’il a interrogé en 1982. Roger Bernard approfondit ses recherches sur « les enjeux de l’exogamie » et la vulnérabilité des groupes minoritaires à partir des données du recensement de 1991. Pour sa part, Fernand Ouellet aborde un autre aspect de son projet de recherche en socioéconomie des francophones du Canada : les rapports entre la fréquentation scolaire, l’alphabétisation et la société au Québec et en Ontario avant les années 1911. Fernand Dorais, considère maintenant Réponse à « Désespoir de vieille fille », une vive réfutation que Simone Routier publia, six mois plus tard, sous le pseudonyme de Marie de Villers. Enfin, René Dionne examine un autre texte fondateur du patrimoine littéraire de l’Ontario français : les Lettres des nouvelles missions du Canada, 1843-1852.


Cahiers Charlevoix 1

Cahiers Charlevoix 1Publié : Janvier 1996
Éditeur : Éditions Prise de parole

Table des matières Télécharger table des matières

Description

Six études, réunies sous l’appellation générale d’études franco-ontariennes, forment la matière de ce premier Cahier Charlevoix. René Dionne, pionnier des études littéraires franco-ontariennes à l’Université d’Ottawa, se penche sur un texte fondateur de l’identité franco-ontarienne : les actes du Congrès d’éducation des Canadiens-Français d’Ontario tenu à Ottawa en 1910, première prise de parole collective. L’historien Gaétan Gervais analyse le problème de l’identité franco-ontarienne d’un point de vue contemporain. Son enquête sur « le Lynx et le renard » amène l’ethnologue Jean-Pierre Pichette à la démonstration de l’origine française d’un petit conte animalier recueilli chez les Sauteux du nord de l’Ontario, en dépit de son inculturation amérindienne. La dilution de l’identité est aussi à l’ordre du jour des travaux du sociologue Roger Bernard de l’Université d’Ottawa qui explore le phénomène de l’exogamie. Fernand Ouellet, historien de l’Université York, s’intéresse à la spécificité de l’expérience franco-ontarienne dans l’univers agricole canadien par une longue enquête statistique pour les années 1851 à 1911. Enfin, le littéraire Fernand Dorais exhume l’essai Désespoir de vieille fille de Thérèse Tardif, injustement tombé dans l’oubli, une œuvre « vraiment extraordinaire dans le Canada français de 1943 ».