PRIX, HONNEURS, DISTINCTIONS ET PUBLICATIONS

Premier fauteuil

Gaétan Gervais a été nommé membre émérite de la Société Charlevoix.

 

Deuxième fauteuil

            Jean-Pierre Pichette a organisé, avec la Société québécoise d’ethnologie et la Société d’histoire de Charlevoix, un colloque international consacré à Marius Barbeau, le père de l’ethnologie du Canada français (Domaine Forget, Saint-Irénée, Charlevoix, 2-5 octobre 2014). Il en a fait paraître les actes, Présence de Marius Barbeau – L’invention du terrain en Amérique française – Autour d’un legs centenaire (1914-2014), dans la revue Rabaska (volume 13, 2015). Ce volume thématique exceptionnel faisait suite au volume courant de cette revue (volume 12, 2014), la seule vouée à l’ethnologie de l’Amérique française, qu’il dirige toujours pour la Société québécoise d’ethnologie. Le 20 mars 2014, l’Université de Sudbury lui a décerné un doctorat honorifique en lettres sacrées en reconnaissance de la contribution qu’il a apportée à cette institution au cours des années 1981-2004.

 

Troisième fauteuil

Michel Bock a codirigé, avec Martin Meunier, un numéro spécial de la revue Études d’histoire religieuse sur le thème « Le catholicisme au Canada et les minorités nationales et ethniques : contributions et tensions (xixe et xxe siècles) ». Il a aussi codirigé, avec François Charbonneau, un ouvrage collectif ayant pour titre Le Siècle du Règlement 17 : regards sur une crise scolaire et nationale (Prise de parole, 2015). Par ailleurs, il a été membre du comité scientifique du colloque « Cent ans de production et de diffusion de notre histoire », organisé conjointement par l’Institut d’histoire de l’Amérique française et la Fondation Lionel-Groulx, en partenariat avec Bibliothèque et Archives nationales du Québec (avril 2015). En juin 2015, il a prononcé, avec François-Olivier Dorais, la conférence de clôture du colloque « Quatre siècles de présence française en Ontario », organisé à l’Université Laurentienne par l’Institut franco-ontarien. Le titre de l’intervention était le suivant : « Et si l’Ontario français ne méritait pas mieux que le bilinguisme institutionnel ? Le débat intellectuel sur la question universitaire depuis les années 1960 ». En décembre 2015, il s’est joint au comité d’experts du Musée virtuel du patrimoine franco-ontarien qu’a mis sur pied l’Association des musées de l’Ontario pour le quatre centième anniversaire de la présence française dans la province.

 

Quatrième fauteuil

Marcel Bénéteau a organisé le colloque « La Performance comme lieu de rencontre » lors de l’assemblée conjointe de l’Association canadienne d’ethnologie et de folklore et de la Société canadienne des traditions musicales à l’Université de Sudbury, du 21 au 23 mai 2014. Il a donné une causerie conférence intitulée « Les Plantes médicinales dans la tradition populaire » lors du souper du patrimoine annuel du Centre franco-ontarien de folklore en février 2015. Le 30 juin 2015, il a pris sa retraite avant d’être nommé professeur associé à l’Université de Sudbury. En décembre 2015, il s’est joint au comité d’experts du Musée virtuel du patrimoine franco-ontarien créé par l’Association des musées de l’Ontario. Le Centre franco-ontarien de folklore lui a décerné le prix du Billochet du jongleur pour l’ensemble de son œuvre lors de son 23e souper du patrimoine le 13 février 2016. Il a également été nommé Ambassadeur du mois du patrimoine en Ontario français 2016 par le Rpfo (Réseau du patrimoine franco-ontarien) et a présenté une conférence intitulée « Le Patrimoine en mots et musique » lors de la réunion du groupe à Ottawa le 17 février 2016.

 

Cinquième fauteuil

Julie Boissonneault a coorganisé le colloque « Langue et territoire 2 » et a codirigé la publication des trois ouvrages composés de textes choisis du premier colloque « Langue et territoire » (pour la description, voir ci-dessus Ali Reguigui). Elle est aussi la rédactrice en chef de la Revue du Nouvel-Ontario ; le numéro 40, « Éducation de langue française en Ontario : états des lieux et avenir » a paru en juin 2015.

 

Sixième fauteuil

Ali Reguigui a coorganisé, avec Julie Boissonneault, un colloque international intitulé « Langue et territoire 2 », lequel a eu lieu à Tblilissi en Géorgie, du 30 août au 4 septembre 2015. Ils ont aussi publié, en trois volumes dans la série dirigée par Ali, des textes choisis du premier colloque international « Langue et territoire », qu’ils avaient organisé à l’Université Laurentienne en 2010 : Langue et territoire, Sudbury, Université Laurentienne, « Série monographique en sciences humaines », mai 2014, 3 vol. : Études en aménagement linguistique (n14, vol. 1) ; Études en sociolinguistique urbaine (n15, vol. 2) ; et (avec Norman Cheadle) Espaces littéraires (n16, vol. 3).

 

Huitième fauteuil

Yves Frenette a été élu à la Société royale du Canada (Académie 2, division Arts et lettres). Depuis le 1er juin 2015, il est codirecteur de la revue Francophonies d’Amérique. Il a organisé deux colloques internationaux : « Les Pays d’en Haut » (Crccf, Université d’Ottawa, 19-20 mars 2015) et « Dans leurs propres mots : la mobilité dans les écrits personnels et les sources orales, xive-xxie siècles » (Université de Saint-Boniface, 27-28 août 2015). Avec Marianne Amar, Mélanie Lanouette et Martin Pâquet, il a aussi codirigé l’ouvrage collectif Musées, histoire, migration (Pul, mars 2015).

 

Neuvième fauteuil

Simon Laflamme a publié, avec Run-Min Zhou, un ouvrage intitulé Méthodes statistiques en sciences humaines (Éditions Prise de Parole, 2014). Il a aussi codirigé l’organisation du colloque « Pensée systémique complexe et relationnelle » qui a eu lieu à Sudbury les 7 et 8 mai 2015.